CONSEILS AUX FAMILLES

Le burn-out est un handicap passager qu'il faut connaître pour pouvoir aider les personnes qui traversent ce desert d'incompréhension

J'ai eu de la chance de connaître des médecins compétents que ce soit en psychiatrie ou en médecine traditionnelle ou parallèle.
Je n'ai pris ni anxiolytique, ni antidépresseurs. Je pense sincèrement que dans les cas de burn-out ces substances sont à proscrire. Différentes études montrent qu’elles favoriseraient l’apparition d’Alzheimer. Or le burn-out (je parle du vrai burn-out et non d’un épuisement passager) et le harcèlement, impactent votre mémoire à court terme et à long terme. J’ai cru que j’avais la maladie d’Alzheimer. Au bout de sept mois un test avec un médecin de l’hôpital révèlera une immense fatigue qui perturbe la concentration, l’apprentissage etc….

 

Une parenthèse sur la maladie d’Alzheimer. Des chercheurs ont découvert trois sortes de pathologies :

La première serait due à une inflammation qui perturbe le fonctionnement du cerveau. La solution est de lutter contre cette inflammation.

La seconde serait due à la présence de métaux lourds dans le corps : mercure, alu etc. La solution est d’éliminer ces métaux hors du corps humain

La dernière qui est en faite beaucoup plus rare est la dégénérescence des cellules du cerveau.

La fatigue est une cause de troubles de la memoire. Dans tous les cas les personnes ont besoin de réconfort et d'aide bienveillante.

Je m’adresse aux familles et aux amis des « burnés ». Le burn-out doit être considéré comme un handicap passager. Ce que vous ne diriez pas à une personne avec un handicap, ce que vous ne feriez pas avec une personne avec un handicap ne le faites pas avec  une personne en burn-out;  ne relevez pas ses problèmes de dyslexie, ses manques, ses trous de mémoires etc. Soyez dans l’aide bienveillante, aidez-la à réapprendre, rassurez-la. Cela va prendre du temps. Il faut beaucoup de patience, d’endurance et d’énergie. C’est un travail quotidien qui nécessitera de trouver l’équilibre qui permettra d’avancer sans le rompre. Essayez de réamorcer sa mémoire par les lieux, les photos, les anecdotes, par le réapprentissage de ce qu’elle savait faire, par des techniques de relaxation et de la méditation : QI Gong, tai-chi, sophrologie, yoga, shiatsu, marche, escalade etc. J’insiste sur la relaxation à pratiquer dans tous les domaines. Fuir les situations stressantes. Sortez de la victimisation. Ecrire peut s’avérer une bonne thérapie qui va faire retravailler votre mémoire. Enfoncez des portes, ne restez pas sur des préjugés. La vie est un mouvement perpétuel qui cloue au pilori les vérités d’hier.

Courage

Bcath

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 13/01/2020