livre auto biographique et conférences sur le burn-out et le harcèlement

La. Dissonance cognitive, incohérences.

Sans nous en rendre compte, depuis des années le langage employé n'est pas en cohérence avec ce que notre cerveau connaît. Pour certains d'entre nous qui utilisons les innovations technologiques telles que la carte bleue, nous avons adopté le "sans contact".  Alors que nous appuyons notre carte sur l'appareil de transactions, nous disons à notre cerveau que nous faisons un sans contact. La formulation aurait été plus adéquate en nommant cette opération sans code. Nous avons intégré cela sans en prendre conscience au départ.Un automatisme s'est créé. Dès que j'en pris conscience, je rectifiai cet abus de langage tout haut devant des interlocuteurs interloqués qui petit à petit comprirent ma démarche. De surcroît je répétais mon code de temps à autre pour ne pas l'oublier. Je n'ai pas l'intention de faire quelques procès que ce soit. Nous devons toujours être maître de la technologie. Ces abus de langage ont continué à se développer dans la période COVID. Les asymptomatiques sont devenus des prétendus malades, les cas contacts, même s'ils n'avaient pas été en contact, des possibles transmetteurs et les cas positifs sans symptômes des malades. Bcath

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire