IMPUISSANCES DES DRH OU MACHINE A BROYER ?

Burn-out, harcèlements, TMS pourquoi les DRH ne prennent-elles pas des mesures éfficaces ?

Je me pose cette question face à des DRH à qui je dis qu'il faut prendre des mesures pour éviter à tout prix que les gens tombent en burn-out. Le burn-out et le harcèlement peuvent handicaper des personnes pendant plusieurs années lorsqu'il n'y a pas une issue fatale : suicide, internement psychiatrique, cancer etc. Comme je le répète, la reconstruction repose sur la personne elle-même (sa capacité de résilience), sur son entourage (famille, amis, collègues associations etc..), sur les professionnels et non professionnels de la santé qui vont l'aider. Les ignorants et les esprits fermés sont à bannir.

Certaines DRH ont la fâcheuse "manie" de retourner le problème et de vous faire sentir que vous êtes responsables. Elles sont dans l’ignorance et dans le déni. Supputant que la victime est de mauvaise foi.
 - Responsables de quoi ? Par exemple de ne pas savoir dire non. A qui ? à quoi ? comment ? dans quelles circonstances ? dans quelles situations ? Combien de personnes qui ont refusé de faire telle ou telle chose ont été menacées d'être virées ou sont devenues le bouc émissaire d'un manager revanchard ?

Le burn-out se déclare sur la durée. Il est la conséquence d'une situation qui a trop perdurée. D'une accumulation de situations déléteres.

La personne en état de burn-out et ou d’harcèlement ne peut-être en aucun cas responsable d'une organisation défaillante, délétère, de comportements de certains managers (abus de pouvoir, incompétence dans le poste occupé etc.), des comportements des collègues (violences)  et des manquements de la DRH. Il faut extraire la personne, qui n'est plus en capacité de le faire, de l'organisation.

Alors pourquoi ce déni ??

Manque de moyens ? Problématique trop complexe ? stratégie qui évite de mettre en place des plans de réductions d’effectifs ? incompétence sur certains sujets ? Pression ? La société a évolué et demande des moyens adaptés pour faire face à ces nouveaux enjeux de la santé. 

Les ressources humaines sont pour la plupart des ressources inhumaines. Elles ne sont pas au service de l’ensemble du personnel de l’entreprise mais au service d’une petite catégorie.  Elles considèrent les autres catégories comme des personnes de mauvaise foi, de mauvaise volonté etc. Elles sont figées dans une structure hiérarchique qui donne forcément raison au manager.  

Ne vous laissez pas culpabiliser par des personnes ayant commis des erreurs et qui retournent la situation en leur faveur. Elles sont responsables de leurs erreurs, de leurs manquements et de la non reconnaissance de ces manquements. Agissez avant de ne plus pouvoir être en capacité de le faire (inspection du travail, prudhommes, INRS, médecine du travail, syndicat, sécurité sociale). Et surtout parlez, parlez, faites connaître votre situation.

Lorsque je pose des questions ou j’apporte des éléments de réponse à des personnes de pouvoir, je suis étonnée par leur réaction. Comme si c’était impossible pour elles d’accepter un conseil ou de ne pas savoir. D’ouvrir leur esprit et d’avoir de l’humilité et de coopérer.
BCATH

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 25/10/2018