STRESS

STRESS

Le stress n'est pas un état naturel. Croire qu'il faut du stress pour être performant est une hérésie qui est entretenue pour amener l'être humain à faire toujours plus et lui faire croire qu'il ne peut se réaliser que de cette manière

Le stress modifie notre organisme en activant des substances dans notre corps qui créent de l'inflammation et à la longue génère un lot de maladies. Il est devenu la composante de certains métiers, si bien que nous voyons dans les descriptions de poste : Une bonne résistance au stress est demandée.

Voyons tout d’abord l’étymologie de ce mot ; voici un article de Figaro santé :
« Le mot stress a plusieurs origines et donc plusieurs significations.
Le stress vient du latin stringere qui signifie « rendre raide », « serrer », « presser ».
 Cette racine latine est reprise assez tôt par la langue anglaise où elle est assimilée au mot "distress", qui signifie détresse mais aussi étroitesse. C’est par ce biais qu’une extension de la signification du mot "stress" s’est faite en référence à certaines difficultés de la vie, à l’adversité et à ses conséquences.
Le terme stress désigne maintenant à la fois l’agent responsable du problème, la réaction à cet agent et l’état dans lequel se trouve celui qui réagit.
On parle bien sous le même terme de l’agression, de la capacité d’adaptation face à cette agression et des conséquences. On retrouve donc sous le mot stress :
- La cause, c'est-à-dire l’agression ou la pression qui provoque le stress.
- La réaction initiale : l’adaptation de l’organisme à cette agression. C’est cette réaction et les processus physiologiques qui l’accompagnent qui sont à l’origine du stress. »
-

Nous confondons stress et émulation, motivation etc. Il n’y a pas de bon stress. C’est une hérésie véhiculée par ignorance et par mimétisme. Le stress entraîne une adaptation et lorsqu’il perdure une sur-adaptation qui devient dangereuse pour l'individu qui ne ressentira plus son effet néfaste. Dans le sens, où les tensions accumulées raidiront son corps et le couperont de sa personne. Il aura l'impression de n'être pas stressé et seul son entourage s'en rendra compte. Ce sera un futur candidat à l'AVC, au burn-out, au diabète, au maladies musculosquelettiques, à l'infarctus etc...

La suradaptation à des situations endort nos réactions et nos sens. Et le corps pourra envoyer des signaux qui souvent ne seront pas déchiffrés de la bonne façon, il brouillera les cartes des symptômes ; ce qui pourrait à amener à utiliser des remèdes inadéquats, d’utiliser une fuite en avant ; dans les sports ou dans des substances excitantes ou tout autre leurre. Le stress épuise l’organisme ! Il l'inflamme.
Sur le site de l'INRS institut de recherche sur la santé et la sécurité au travail vous trouverez de nombreux articles, documents et tests sur les risques psychosociaux. Vous pouvez  poser des questions. Je vous invite à visiter ce site.

www.inrs.fr/risques/stress.html

BCATH

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 26/11/2018